Nagashi Sômen – Les nouilles de l’été au Japon

L’une des raisons pour lesquelles j’adore le Japon, c’est que les japonais ne manquent jamais de célébrer chaque saison avec des évènements particuliers et les « Nagashi Somen » en est un.

Vous savez c’est le genre de choses qui nous fait penser « ah c’est définitivement l’été ». Pour moi, en France, c’est le melon accompagné de jambon cru. Au Japon c’est les « Nagashi Somen ».

Aujourd’hui, je reviens justement de chez une mes amies japonaises qui a tenu comme chaque année sa fameuse « Nagashi Sômen Party ».  C’est la deuxième année que je suis invitée chez elle pour cette occasion et c’est désormais un évènement qui figure dans ma liste « à ne pas manquer ».

somen et bambou

Le Nagashi Sômen

Les « Nagashi Sômen », c’est une façon simple – quoi que peut-être pas si simple – ludique et amusante de manger de manger des nouilles. C’est aussi l’occasion de se réunir en famille ou entre amis. Les enfants japonais adorent ça… et moi aussi !

nagashi kanji
Nagashi : qui coule (du verbe « faire couler »)
sômen hirgana
Sômen : nouilles

 

La pratique aurait vu le jour en 1955 sur l’île de Kyushu. Les fermiers qui travaillaient alors sous la chaleur de l’été se seraient décidés à faire cuire leurs « sômen » en extérieur. Des morceaux de bambous ayant servis pour amener l’eau fraiche des gorges de Takachiho et ainsi faire refroidir les « sômen », les « Nagashi Sômen » était nées.

Il existe aussi une version originaire de Kagoshima qui consiste cette fois-ci à attraper les « sômen » qui tourne en rond dans un appareil posé sur une table – un peu façon pêche au canard.

Les accessoires pour un « Nagashi Sômen » réussi

  • Un bambou coupé en deux dans la longueur qui fera office de gouttière
  • Un tuyau pour faire couler de l’eau
  • Une passoire
  • Les fameuses « sômen », des nouilles très fines faites à base de blé
  • Du « mentsuyu », un bouillon frais pour tremper les « sômen »
  • Des assaisonnements ou autres plats à manger à côté
bambou nagashi sômen
L’installation prête pour les nagashi sômen
sômen
Les sômen cuites qui n’attendent qu’à être mangées
nuggets karaage et gateau banane
Les accompagnements qui peuvent être mangés avec les nagashi sômen

On passe ensuite aux choses sérieuses

Tout le monde s’équipe ensuite d’un bol rempli de bouillon, et d’une paire de baguettes. L’un des invités doit bien sûr laisser sa faim de côté et se dévouer pour faire descendre les « sômen » dans le bambou tandis que les autres se battent pour attraper les nouilles au passage. On trempe ensuite les nouilles dans le bouillon puis on les mange.

nagashi sômen
Une personne envoie les sômen…
nagashi sômen
… tandis que les autres les attrapent

Si normalement on ne fait couler que des « sômen », chez mon amie on y va aussi avec tout ce qui nous passe sous la main : concombres, tomates ou fruits. Les fruits sont par contre à éviter à tremper dans le bouillon « mentsuyu » – mais j’ai testé et c’est mangeable, même si je ne suis pas un bon exemple à suivre quand il s’agit de mélanges bizarres.

nagashi sômen fruits
et pourquoi pas avec de l’ananas

C’est à la fois très drôle mais aussi un bon exercice du maniement de baguette. En tant qu’étranger au Japon, si vous voulez briller en société, pas besoin d’être un as en culture générale faites simplement preuve d’adresse à ce jeu et vous vous assurerez l’admiration des japonais.

Ah oui la passoire ? Elle sert à rattraper les nouilles en fin de course – sinon on en gaspillerait une quantité incroyable.

 

0 Comments
Previous Post
Vie Pratique
Next Post
carte consulaire kami japon