Emporter ses médicaments au Japon

Vie Pratique

Peut-on emporter ses médicaments au Japon ? Quels sont les démarches à suivre ?

Comme pour un grand nombre de produits, les médicaments en libre-accès, de prescription mais aussi les cosmétiques sont soumis à des limites d’importation au Japon. Ces limites visent bien sûr à contrôler la revente de ces produits sur le sol japonais. Vous imaginez vous ramener au Japon avec une valise remplie de médicaments ou de rouges à lèvres ? Les douaniers se poseront des questions.

Dans cet article, je vous explique tout ce qu’il faut savoir pour emporter ses médicaments ou cosmétiques au Japon.

Les conditions

L’importation de médicaments et de cosmétiques est donc soumise à des conditions que les sites de l’Ambassade du Japon en France et du Ministère de la Santé du Japon précisent :

  • Les médicaments doivent être réservés à un usage strictement personnel ;
  • S’il ne s’agit pas de médicaments interdit au Japon(emmenez ces médicaments sans autorisation et c’est tout simplement la case prison qui vous attend, regardez ici ou ici );
  • S’il ne s’agit pas de médicaments faisant l’objet d’un contrôle particulier au Japon (comme les psychotropes par exemple).
  • La quantité ne doit pas dépasser un mois pour les médicaments de prescription, deux mois pour les médicaments en libre-accès et 24 exemplaires de chaque sorte pour les cosmétiques (par exemple 24 bouteilles de shampoings et 24 pots de fond de teint).

Si vos produits remplissent ces conditions vous pouvez les emmener sans problème. Mon conseil est de se faire tout de même prescrire les médicaments en libre-accès par son médecin avant le voyage et de garder l’ordonnance avec. En plus, cela permettra en plus de se les faire rembourser – eh oui il n’y a pas de petite économie.

Si vos produits ne remplissent pas une ou plusieurs des conditions citées plus haut, il vous faudra demander une autorisation spéciale d’importation : le certificat Yakkan Shoumei.

La demande du Yakkan Shoumei

Le certificat appelé Yakkan Shoumei vous autorisera à apporter vos médicaments au Japon. La demande est très simple et le certificat s’obtient en une à deux semaines. Il faudra l’avoir avec vous lors de votre entrée au Japon.

Pour cela il vous faudra téléchargez le formulaire Yakkan Shoumei sur le site de l’Ambassade du Japon en France, le remplir et l’accompagner d’une photocopie de votre ordonnance et de votre billet d’avion. Ce formulaire met un petit peu de temps à être rempli car il faut préciser la quantité pour chaque médicament, la posologie, les principes actifs, les effets etc. [Edit : Le format proposé actuellement par le site de l’Ambassade est un ancien format. Quelques petits changements, presque imperceptibles, ont été fait. Je vous recommande d’envoyer directement un email au Bureau de santé concerné pour obtenir le document actualisé]

Il suffira ensuite d’envoyer le tout par la poste à un Bureau Régional de Santé au Japon (Saitama, Osaka ou Naha) en fonction de l’aéroport par lequel vous arriverez.

Le cas des médicaments interdits ou contrôlés au Japon

Le Japon interdit beaucoup de médicaments qui pourraient être autorisés dans d’autres. C’est notamment le cas des narcotiques et psychotropes. Dans ces cas-là, il est tout à fait impératif de demander une autorisation spéciale qui se fait cette fois-ci auprès d’un directeur de Bureau Régional de Santé. Pour plus de renseignement il faudra contacter la division des narcotiques du Ministère de la Santé japonais. Mais je crains que la plupart des informations à ce niveau soient en japonais.

De manière générale, les législations en termes de médicaments diffèrent beaucoup d’un pays à un autre et il n’est pas rare que des voyageurs s’attirent des problèmes en oubliant de se renseigner de ce côté-là. Pour le Japon, on peut prendre les exemples de deux américaines qui ont voulu se faire envoyer des médicaments interdits ou contrôlés sans passer par la case autorisation, lisez ici et ici.

Adresse et contact des Bureaux Régionaux de Santé

Pour finir voici les adresses postale et email des différents Bureaux Régionaux de Santé

Bureau du Kanto :

Pharmaceutical Inspector, Section of Inspection and Guidance, Kanto-Shin’etsu Regional Bureau of Health and Welfare, Ministry of Health, Labour and Welfare, Saitama-Shintoshin Godochosha 1, 7th floor, 1-1Shintoshin, Chuo-ku, Saitama City, Saitama Prefecture, JAPAN 330-9713

Email : yakkan@mhlw.go.jp

Bureau du Kinki :

Pharmaceutical Inspector, Section of Inspection and Guidance, Kinki Regional Bureau of Health and Welfare, Ministry of Health, Labour and Welfare, Ohue Building,7th floor, 1-1-22 Nonin Bashi, Osaka City, Chuo-ku, Osaka Prefecture, JAPAN 540-0011,

Email : kiyakuji@mhlw.go.jp

Bureau d’Okinawa :

Pharmaceutical Inspector, Section of Inspection and Guidance, Okinawa Narcotics Control Office, Kyushu Regional Bureau of Health and Welfare, Ministry of Health, Labour and Welfare, Naha-Daiichi-Godochosha,6th floor, 1-15-15 Higawa, Naha City, Okinawa Prefecture, JAPAN 900-0022,

Email : okinawa-yakuji@mhlw.go.jp

0 Comments
Previous Post
Vie Pratique
Next Post