Au pied du volcan Sakurajima

Kagoshima et son volcan, le Sakurajima, illustrent parfaitement le dicton selon lequel les japonais vivent en harmonie avec la nature capricieuse de leur archipel.  En fait, Kagoshima et le Sakurajima c’est un peu comme Grenoble et ses montagnes : à chaque coin de rue il est possible d’apercevoir le volcan. Ainsi, les habitants coexistent avec le volcan et ses éruptions régulières (plus de 700 éruptions en 2015 !) depuis des centaines d’années.

SAM_3815Il y a d’ailleurs des « règles » informelles concernant le Sakurajima comme :

  • Ne pas paniquer et ne pas s’enfuir si le volcan entre en éruption. Vous ne pourrez tout simplement pas vous rendre sur l’île.
  • Ne pas s’étonner de se retrouver couvert de cendres volcaniques. Celles-ci peuvent être projetées à des kilomètres à la ronde mais ne représentent aucun danger.
  • Faire une pause à l’abri ou arrêter de conduire si les pluies de cendres sont trop importantes.

Bon, ces règles semblent assez évidentes mais c’est fou de se dire qu’à Kagoshima il pleut à la fois de l’eau et des cendres et que c’est tout à fait normal. D’ailleurs, en plus des trois couleurs de base pour les sacs poubelles (bleu, vert et rouge), il en existe une quatrième, le jaune spécialement pour récupérer les cendres volcaniques !

Il ne faudra pas donc pas s’étonner de voir les habitants garder un calme olympien – ou presque –même en cas d’éruption. Pour la petite anecdote, un ami a passé deux semaines dans une famille d’accueil dans cette région dans une petite ville s’appelant Soo (environ 50 kilomètres du Sakurajima). Pendant son séjour, il y a eu une belle éruption accompagnée d’un petit tremblement de terre. La première réaction de sa « mère d’accueil »  a été de s’inquiéter pour le linge qu’elle avait laissé à sécher dehors ! Apparemment, cela a donné plus ou moins : « Vite ! Il faut rentrer à la maison pour plier le linge, je ne veux pas avoir à refaire la lessive une deuxième fois ». Okay, ma mère dit la même chose mais quand il pleut !

Photo 26-03-16 10 49 41 Photo 26-03-16 10 55 13Voici deux photos prises à environs 40 kilomètres du volcan, 30 minutes après le début de l’éruption

Bref, si vous êtes en visite à Kagoshima, pourquoi pas, faire un tour au pied du Sakurajima afin de profiter de cette nature si particulière.

SAM_3812

Bain de pieds avec vue sur Kagoshima et le Sakurajima

Malheureusement  – ou heureusement selon les points de vue – pas d’éruption pour notre visite sur le Sakurajima.

On commence notre journée par une visite au « Sakurajima Visitor Center » où l’on en apprend plus sur la formation du volcan, sur les différentes éruptions qui eut lieu et aussi sur les spécialités locales à savoir les mini-mandarines et le daikon (radis blanc) géant – on dirait qu’ils ne font rien dans la demi-mesure sur cette ile.

Un daikon prenant le soleil
Un daikon prenant le soleil

En chemin, on s’arrête au sanctuaire  Tsukiyomi pour une prière et quelques photos.

SAM_3717

Sur la plage derrière le centre des visiteurs, on peut profiter d’un bain de pied gratuit au « Nagisa footbath » tout en admirant la mer d’un côté et le cratère du volcan de l’autre. Je papote également avec mes amis les chats – mais comme toujours la seule chose qui les intéressent c’est la nourriture.

SAM_3725SAM_3763 SAM_3772SAM_3766

On prend ensuite le bus qui nous emmène à différents points de vue de l’ile. Il marque 5 minutes d’arrêt à chaque point d’observation puis on repart.

SAM_3779

A tout bien réfléchir, ce n’était pas vraiment le meilleur moyen pour apprécier l’ile car on est resté cantonné à une seule – petite – partie de l’ile. Mais surtout je n’ai pas pu faire ce qui m’intéressait le plus, une pause détente dans une source chaude sentant bien le souffre. Je conseillerai donc plutôt de faire le tour de l’ile en voiture (environ 1h) ou en vélo (environ 4h) pour faire les choses à son rythme.

Que faire à Sakurajima

  • Prendre des photos du volcan depuis les observatoires Karasujima, Yunohira, Arimura et Kurokami
  • Prier au sanctuaire Tsukiyomi
  • Voir les restes de la porte du sanctuaire Kurokami qui fut presque complètement ensevelie lors de l’éruption du volcan en 1914
  • Se promener sur le chemin Yogan Nagisa qui relie l’observatoire Karasujima à la côte
  • Acheter les spécialités locales au Hinoshima Megumikan Rest Stop
  • Visiter les fermes de mini-mandarines et les fermes de daikon géants
  • Prendre un bain dans les différentes sources chaudes de l’ile : Magma onsen, Furusato onsen, Shirahama onsen
  • Prendre un bain de pied au parc Yogan Nagisa

Comment s’y rendre

Un ferry toutes les quinze minutes au Port de Kagoshima pour 160 yen.

Sur place, il y a plusieurs bus qui permettent de visiter l’ile :

  • Le bus Sakurajima Island View effectue un tour d’une heure entre le port de Sakurajima jusqu’à l’observatoire Yunohira (1h pour 500 yen)
  • Sakurajima Nature Sightseeing course part de Kagoshima Chuo Station (3h30 pour 2300 yen)
  • Kagoshima City Sakurajima Tour/ Short Tour permet de se rendre à l’un des observatoires de l’ile et de visiter à la fois des lieux touristiques de Kagoshima (environ 4h pour 2780 yen ou 6h30 pour 4110 yen)
0 Comments
Previous Post
Next Post