Ours et neige à Tsumago-juku

Je dois bien l’admettre, être au Japon a réveillé mon intérêt pour la marche. C’est pourquoi j’ai emmené mes parents faire une petite randonnée entre Tsumago-juku et Magome-juku – et aussi pour me venger d’une enfance passée à gravir des montagnes sous un soleil de plomb.

Le Nakasendo, Tsumago-juku et Magome-juku

Tsumago-juku et Magome-juku sont deux anciennes étapes du Nakasendo (une voie postale et commerciale qui reliait Kyoto à Edo avant l’ère Meiji) dans la vallée du Kiso (préfecture de Gifu), au Sud des Alpes japonaises.

Tsumago-juku
Tsumago-juku
Magome-juku
Magome-juku

Le Nakasendo était composé de 11 relais mais au début du XXe siècle avec le développement des voies ferrés et des routes, ces relais ont peu à peu perdus de leur utilité. Pour préserver Tsumago-juku les habitants ont alors édicté trois règles : « ne pas vendre, louer ou démolir les maisons ». D’autre si le Nakasendo a été détruit ou n’est plus praticable dans son ensemble, l’étape entre Tsumago et Magome demeure intacte.

Carte de l'étape entre Magome-juku et Tsumago-juku
Carte de l’étape entre Magome-juku et Tsumago-juku

Dans le train je rêve de l’ambiance d’antan : les voyageurs faisaient une pause en dégustant des dango (boulettes à base riz gluant), buvant du thé à l’ombre des parasols en papier, les samouraïs avec leur sac en toile chapeau en paille et sabre à la ceinture. J’ai surement trop regardé de mangas et séries historiques mais c’est cela qui m’a donné envie de parcourir cette route de montagne.

SAM_3476

Presque seuls dans les montagnes japonaises

On est partis de Nagoya avec le soleil mais à la sortie d’un tunnel tout est devenu blanc. La neige a tout recouvert et on dirait qu’on est passé dans une autre dimension. Une fois arrivés à Tsumago-juku, il n’y a pas un chat. Pour un coin dit très touristique, on dirait que la neige en aura découragés plus d’un.

Tsumago-juku
Tsumago-juku

On se balade d’abord dans le relais, dégustons les spécialités du coin (Bœuf Shinshu et Gohei mochi) puis on attaque les choses sérieuses : 7 kilomètres de marche en montagne, sous la neige, environ 2h30.

Gohei mochi : gâteau de riz grillé avec de la sauce aux noix
Gohei mochi : gâteau de riz grillé avec de la sauce aux noix
Brioches vapeur
Brioches vapeur
Début de la randonnée
Début de la randonnée

SAM_3366

Cascade Odaki
Cascade Odaki
Cascade Medaki
Cascade Medaki

Au niveau du col de Magome, on fait une pause dans un salon de thé dans lequel un monsieur nous a invités à entrer. On parle un peu, il nous explique que les samouraïs parcouraient cette route, et me donne une carte retraçant le parcours du Nakasendo tel qu’il l’était durant l’époque Edo.

SAM_3409SAM_3415

Attention aux ours

Au détour d’un sentier je vois une cloche accrochée à un poteau, je m’approche et vois ce panneau :

« Ring the bell hard against bears »
« Ring the bell hard against bears »

« Hein ? »  Je relis une fois, deux fois, trois fois.

« QUOIII ?! Des ours ?! Non les guides touristiques ou les blogs que j’ai lu en auraient parlé… »

Mais bon juste pour être sûre – on est jamais trop prudent – je fais sonner la cloche de toutes mes forces. J’essaie de me rassurer en me disant que croiser un ours cela doit être très rare mais je repense à la randonneuse que j’avais entendue venir de loin grâce aux tintements de la cloche accrochée à son sac.

Finalement, on trouvera à intervalles réguliers (environ tous les kilomètres) ces cloches que nous ferons sonner. Sur la fin de la randonnée, on voit un autre panneau, mais on ne se pose même plus la question.

SAM_3424
« Attention, des ours peuvent apparaître »

Sauf que 500 mètres plus loin, je vois quelque chose sur le bord du chemin. C’est marron et poilus avec des petites oreilles pointues. Je reste figée quand je réalise que ce n’est pas une chèvre ou un chien mais bel et bien un ours. Sans un bruit, je fais un pas en arrière, puis deux et carrément demi-tour. Mais mon père veut vérifier qu’il s’agit bien d’un ours, continue à avancer et fait sonner une cloche à proximité. Quand je le rejoins il est en train de prendre la bête en photo.

SAM_3433 - Copie
Un « petit » ours d’environ 1m60

En arrivant à Magome-juku, on aura les réponses à nos questions. Oui, il est fréquent de se retrouver nez à nez avec un ours entre Tsumago-juku et Magome-juku. Pour éviter cela on peut emprunter des clochettes dans les bureaux d’information. D’ailleurs, les enfants qui rentrent de l’école ont tous des clochettes avec eux.

SAM_3436
« Be Bear Aware »
Fin d'après-midi à Magome-juku
Fin d’après-midi à Magome-juku

Comment s’y rendre

En partant de la gare de Nagoya, pour aller à Tsumago-juku deux solutions :

  • Prendre la ligne JR Chuo en direction de Nakatsugawa, à Nakatsugawa prendre la ligne JR Chuo en direction de Matsumoto et descendre à Nagiso.
  • Prendre la ligne JR Chuo Shinano en direction de Nagano et descendre à Nagiso (1660 yens).

Depuis Nagiso prendre un bus ou un taxi (environ 1300 yens) qui vous emmènera à Tsumago-juku en 5 minutes.

En rentrant depuis Magome-juku, prendre le bus en direction de Nakatsugawa (560 yens) puis la même ligne JR Chuo empruntée à l’aller (1330 yens pour Nakatsugawa – Nagoya).

2 Comments
Previous Post
Next Post