Un week-end à Kyoto – Jour 1

Début décembre, c’est à Kyoto que je me suis rendue avec mes comparses. La ville étant connue pour ses nombreux temples (environ 2000 temples), les mots d’ordre du weekend étaient « spiritualité », « détente » mais également… « Marche intensive ». L’article est en deux parties, pour voir la partie 2, cliquez-ici.

1er jour : L’arrondissement Higashiyama

Départ de la gare de Nagoya à 8h du matin. Durant les deux heures suivantes, on s’adonne à l’une des activités favorites des japonais, à savoir, dormir dans le train. On manque encore de pratique car on rate presque notre arrêt pour Kyoto. Après un petit saut à notre auberge pour poser nos sacs, on part en direction du Sud, dans le quartier d’Higashiyama, pour rejoindre le temple Kiyomizu-dera.

Notre premier arrêt se fait au temple bouddhiste Shoren-in, qui sert également de temple mortuaire pour la famille impériale. Le corps de l’empereur Hanazono, ayant régné au XIVe siècle, s’y trouve mais l’entrée étant payante on se limitera à admirer les extérieurs.

Entrée du Shoren-in
Entrée du Shoren-in

On continue vers le Chion-in qui fait visiblement partie des classiques à visiter, au vu le nombre de cars touristiques garés devant. A l’intérieur du temple principal, une séance de méditation à lieu et un moine prononce des sutras. On restera nous aussi quelques minutes à méditer avant de faire demi-tour, nous limitant encore une fois à la partie gratuite du bâtiment.

Chion-in
Chion-in

Toujours en direction du sud, on se rend au Ryozen Kannon qui est un mémorial consacré à la Guerre du Pacifique. Le mémorial comprend, entre autres, un petit temple, une statue de huit mètres de haut du Boddhisattva Kannon ainsi qu’une tombe de soldat inconnu.

Mémorial Ryozen-Kannon
Mémorial Ryozen-Kannon

En fait, ces temples se situent sur l’itinéraire passant par les différents temples du quartier Higashiyama et bordés de statues bouddhistes que nous devons caresser afin de nous attirer la bonne fortune.

Statues bouddhistes
Statues bouddhistes

En sortant du temple on prend la rue Kiyomizu-zaka. C’est l’endroit idéal pour acheter souvenirs et se restaurer malgré le fait que les « prix touristiques » soient appliqués. La rue remonte directement jusqu’au Kiyomizu-dera, c’est donc à l’issue d’une après-midi de marche nous touchons au but de notre journée et pouvons admirer un magnifique coucher de soleil avec vue sur Kyoto.

SAM_1507
Porte du Kiyomizu-dera

 

Coucher de soleil depuis le Kiyomizu-dera
Coucher de soleil depuis le Kiyomizu-dera

On redescendra ensuite par la rue Gojo-zaka sur laquelle on y trouve de nombreuses boutiques de céramiques, de souvenirs et de location de Kimono. Puis on reprend en direction du centre-ville.

Un magasin sur la rue Gojo-zaka
Un magasin sur la rue Gojo-zaka

On visite rapidement le temple Yasaka-jinja. A l’entrée, quelques kiosques vendent des douceurs japonaises, des huitres fumées et des sèches grillées. Les lumières du temple se mêlent aux phares des voitures et des bâtiments. Parmi les passants certains sont habillés en Kimono d’autres en vêtements occidentaux. On se croirait presque 40 ans en arrière.

Stands à l'entrée du Yasaka-jinja
Stands à l’entrée du Yasaka-jinja

Enfin on finit notre journée par un tour au centre-ville de Kyoto. Celui-ci est délimité à l’Est par la rivière Kamo, à l’Ouest par la rue Karasuma, au Sud par la rue Shijo et au Nord par la rue Oike. On prend donc le temps de flâner au bord de la rivière Kamo où des groupes de jeunes se réunissent pour leur début de soirée et puis on s’arrêtera dans un café se réchauffer avant de manger au restaurant puis rentrer à l’auberge.

Rivière Kamo
Rivière Kamo
Message de paix sur la rive de la rivière Kamo
Message de paix sur la rive de la rivière Kamo

Itinéraire du jour

Itinéraire de la deuxième journée

Quand ?

L’automne est une bonne saison pour visiter Kyoto car la beauté des temples est mise en valeur par les feuilles rouges des érables japonais. Au printemps, pour voir les cerisiers en fleurs. En hiver, pour voir la ville sous la neige.

Comment ?

En train local, en partant de la gare de Nagoya cela prend deux heures. On prend la ligne Tokaido jusqu’à Maibara, puis la ligne Tokaido-Sanyo jusqu’à Kyoto.

Pour les plus pressés, il y a également le Shinkansen (TGV) pour 45 min de trajet.

Sinon, pour les budgets serrés en s’y prenant l’avance on peut réserver une place dans un bus (environ 2h30 de trajet).

La suite ici

0 Comments
Previous Post
Next Post